Archives de l’auteur : Flamme d'Afrique

Enquête / Traite transfrontalière des enfants vers la Côte d’Ivoire : Au cœur d’une tragédie

taiteLa traite transfrontalière des enfants au Nord de la Côte d’Ivoire bénéficie de réseaux bien ficelés tant au Mali qu’au Burkina Faso. Le phénomène perdure malgré la sensibilisation.

Ibrahim, quatorze ans, est burkinabé. A Diawala, dans le département de Ouangolodougou, à la frontalière de la Côte d’Ivoire avec le Burkina Faso et le Mali, il passe une bonne partie de sa journée derrière les bœufs. Jour après jour, il conduit ces animaux pour les aider à se nourrir. Il n’est pas berger, il est bouvier. Lire la suite

Côte d’ivoire: Commerce, les secrets de la réussite des femmes yoruba

anangoElles viennent du Nigéria et en Côte d’Ivoire on les appelle communément «femmes anango». Spécialisées dans la vente au détail des objets ménagers, elles se rencontrent d’Abidjan à Bouaké, en passant par Gagnoa. Dans le milieu du commerce où elles évoluent, leur insertion constitue une réussite. Elles se félicitent de l’hospitalité ivoirienne, mais ne cachent pas les difficultés liées à leur secteur d’activité. Enquête ! Lire la suite

Attribution de 20 mille hectares à Senhuile: Comment Wade et Macky ont «allumé» le Nord

senhuileAbdoulaye Wade a déclassé et affecté. Macky Sall a validé. C’est Macky qui avait abrogé le décret de Wade. C’est lui-même qui a encore abrogé son propre décret. Validant ainsi le déclassement et l’affectation. 26 555 hectares sont déclassés dans la réserve spéciale d’avifaune de Ndiaël. Lire la suite

Délocalisation de l’aéroport de Dakar à Diass : Interrogations autour de l’avenir des terres

ADDDans un an, l’aéroport de Dakar sera délocalisé à Diass. L’Etat reste imprécis sur les affectations futures de ce domaine public très convoité. Les populations riveraines  et particulièrement de Terme Nord se heurtent à une rétention d’informations qui les poussent à craindre des affectations qui les excluent et les ignorent. En partenariat avec l’Institut Panos, Le Quotidien est allé percer les secrets de ce patrimoine et des initiatives d’exploitation en cours ou envisagées.

Lire la suite

Les paysans d’Ourour promettent un «Fanaye bis» à l’anoc, si…

jetroL’afflux de politiciens devenus «des agriculteurs du dimanche» et de sociétés étrangères vers les terres du monde rural a engendré, ces dix dernières années au Sénégal, de vives oppositions qui ont affecté plusieurs localités du pays. Le cas de Fanaye, dans le département de Podor, qui a entraîné des pertes en vie humaine a été dramatique. Un évènement similaire est en phase de se produire à Ourour, une communauté rurale située à 17 km de Kaolack, si l’Etat ne prend pas ses dispositions.

Lire la suite

Conséquences de l’extension de la commune de Thiès: Les terres de Fandène entre bradage, spoliation et business

thièsEn s’appuyant sur le décret 78-401 du 9 mai 1978, la commune de Thiès a étendu ses superficies sur les terres de la désormais ancienne communauté rurale de Fandène. Ce décret fixant les limites territoriales de la commune de Thiès créa des problèmes fonciers dans la Communauté rurale (Cr) de Fandène. Une situation qui a provoqué des lotissements à outrance profitant à certaines autorités locales et à laquelle vient s’ajouter une spoliation foncière sans précédent, au grand dam des populations de Fandène. Lire la suite

Le droit coutumier, l’ignorances et les pésanteurs sociaux excluent les jeunes et les femmes

sediouDans la région de Sédhiou, de nombreux jeunes et des femmes ne disposent toujours pas de titre de propriété foncière. C’est la conséquence de la persistance du droit coutumier, le pesanteur social, adossés à une pratique culturelle pluriséculaire ainsi que l’ignorance des procédures d’affectation des terres. Des collectivités locales comme Marsassoum, les contrées historiques du Pakao, du Sonkodou et du Balantacounda restent jusqu’ici attachées à cette forme implicite d’ «ostracisme» dans le contrôle des ressources foncières. Lire la suite

Fass Ngom, une localité, plusieurs visages

FassOn pourrait assister à une installation sans esclandres de la société Senhuile dans la commune de Fass Ngom où elle vient d’acquérir 5 000 ha. En plus d’une mise en œuvre d’une charte de gouvernance foncière, sa devancière dans la contrée à savoir la Société de cultures légumières (Scl) de Laurent Nicolas a rassuré les esprits hostiles à travers de multiples actions saluées par les villageois. Lire la suite